CHEN BODA


CHEN BODA
CHEN BODA

CHEN BODA [TCH’EN PO-TA] (1905-1989)

Ce futur interprète de la politique de Mao Zedong et cet éminent porte-parole du Parti communiste chinois voit le jour à Hui’anxian au Fujian dans une famille de paysans pauvres. Ne pouvant se permettre de poursuivre de longues études, Chen Boda entre au service d’un chef de guerre qui l’emploie comme secrétaire. Dans les années vingt, il part à Moscou où il étudie, semble-t-il, la philosophie, à l’université Sun Yat-sen avant de rejoindre le Parti communiste chinois. De retour en Chine en 1930, il devient journaliste et collabore à différentes revues qui attaquent l’impérialisme étranger ainsi que les survivances des principes conservateurs confucéens. En 1937, quand éclate le conflit ouvert entre la Chine et le Japon, Chen Boda se rend à Yan’an, la capitale rouge, et y sert bientôt d’instructeur politique à l’école du parti. En Occident, il est fréquent de lire qu’il fut à cette époque le secrétaire politique particulier de Mao Zedong, rédigeant pour ce dernier de nombreux discours ou essais; il est très vraisemblable que Chen Boda ait alors été un collaborateur de Mao Zedong, mais ceci n’est pas confirmé par les sources chinoises d’information. En 1942, Chen Boda est rédacteur d’un journal communiste de Chongqing; en 1945, il est élu membre suppléant du comité central du P.C.C., poste dont il devient titulaire à la mort de Wang Ruofei (1946). En 1949, il occupe la direction du département de propagande du comité central et accompagne Mao Zedong à Moscou pour la signature du traité d’alliance sino-soviétique (déc. 1949-janv. 1950). On le trouve attaché à diverses fonctions organisationnelles, en particulier au développement rural (1955-1956). Se consacrant pour l’essentiel à l’idéologie du parti, Chen Boda rédige de multiples écrits théoriques, des éditoriaux pour Le Quotidien du peuple , des brochures et des essais destinés à promouvoir les directives du P.C.C. En 1958, il devient le rédacteur en chef du Drapeau rouge , nouveau bimensuel théorique. Parallèlement au Quotidien du peuple , cette publication constitue le principal organe de transmission des directives du comité central du P.C.C. Chen Boda fait alors figure d’idéologue de premier plan; à cette époque, il se rapproche de Lin Biao.

Membre suppléant du bureau politique et vice-président de l’Académie des sciences, Chen Boda va aborder la «grande révolution culturelle prolétarienne» avec la totale confiance de Mao Zedong qui le charge d’animer la «grande critique révolutionnaire de masse». Sa position de rédacteur en chef du Drapeau rouge lui confère une autorité des plus importantes dans la critique de ceux de ses pairs qui appartiennent à des lignes politiques rivales. Aux côtés de la direction maoïste, avec Zhou Enlai, Jiang Qing, Yao Wenyuan, Lin Biao, Kang Sheng, Chen Boda participe à cette guérilla idéologique et politique et, ayant la haute main sur le département de propagande, fournit aux Gardes rouges les documents nécessaires à la critique et à l’épuration des victimes de la révolution culturelle. Il est aussi le principal compilateur du Petit Livre rouge préfacé par Lin Biao. Désigné en 1966 comme président du «groupe central chargé de la Révolution culturelle prolétarienne auprès du comité central du P.C.C.», il figure parmi les plus importants leaders de la ligne victorieuse à la fin du conflit.

L’éviction de Chen Boda intervenue au cours de l’été 1970 (mais qui ne sera officiellement confirmée que deux ans plus tard) provoque une surprise et semble constituer l’une des dernières convulsions de la révolution culturelle. Accusé d’avoir eu partie liée avec la tendance ultra-gauche du Mouvement du 16 mai 1966, Chen Boda tombe en disgrâce.

La version officielle de l’accusation faisant de Chen Boda un «arriviste bourgeois, conspirateur, contre-révolutionnaire à double face» lié à Lin Biao, ne fait pas toute la lumière sur les causes exactes de son élimination. Il est plausible qu’il ait été mêlé à la faction ultra-gauchiste responsable d’incidents graves et éliminée en 1967 (Wang Li, Guang Feng, Benyu, tous rédacteurs du Drapeau rouge ), mais que son éviction soit liée à la conspiration ourdie contre le pouvoir par l’ex-maréchal Lin Biao reste du domaine de l’incertitude.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chen Boda — (chinesisch 陈伯达 Chén Bódá, * 1904 in Hui an in der Provinz Fujian; † 20. September 1989 in Peking) war ein führender Politiker der Kommunistischen Partei Chinas. Er war Privatsekretär Mao Zedongs und einer der Wortführer der… …   Deutsch Wikipedia

  • Chen Boda — (chinois simplifié : 陈伯达, chinois traditionnel : 陳伯達, pinyin : Chén Pó tá) est né à Hui anxian dans la province du Fujian, et meurt à Pékin en 1989. Cet homme politique chinois est un éminent interprète de la politique de Mao… …   Wikipédia en Français

  • Chen Boda —   [tʃ ], Ch en Po ta [tʃ ], Tschen Po ta, chinesischer Politiker, * Hui an (Provinz Fujian) 1904, ✝ Peking 20. 9. 1989; schloss sich der KP an. 1937 56 war er politischer Sekretär Mao Zedongs, 1946 71 Mitglied des ZK der KP, 1949 71 Direktor des… …   Universal-Lexikon

  • Chen Boda — Part of the Politics series on Maoism …   Wikipedia

  • Chen Boda — ▪ Chinese revolutionist and propagandist Wade Giles romanization  Ch en Po ta  born 1904, Hui an, Fujian province, China died September 22, 1989, Beijing       revolutionist and propagandist who became the chief interpreter of the “thought of Mao …   Universalium

  • Chen (Familienname) — Chen (chinesisch 陳 / 陈 Chén, W. G. Ch ên) ist ein chinesischer Familienname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O …   Deutsch Wikipedia

  • Chen Yi — Le maréchal Chen Yi en 1955 Chén Yì (Chinois simplifié: 陈毅, chinois traditionnel: 陳毅) est né le 26 aout 1901 à Lezhi dans le Sichuan et décédé le 6 juin 1972 à Pékin. Chen Yi mena en parallèle une carrière politique et militaire[1] …   Wikipédia en Français

  • Cultural Revolution — This article is about the People s Republic of China. For Iran s Islamic Cultural Revolution, see Iranian Cultural Revolution. Great Proletarian Cultural Revolution Cultural Revolution propaganda poster. It depicts Mao Zedong, above a group of… …   Wikipedia

  • china — /chuy neuh/, n. 1. a translucent ceramic material, biscuit fired at a high temperature, its glaze fired at a low temperature. 2. any porcelain ware. 3. plates, cups, saucers, etc., collectively. 4. figurines made of porcelain or ceramic material …   Universalium

  • China — /chuy neuh/, n. 1. People s Republic of, a country in E Asia. 1,221,591,778; 3,691,502 sq. mi. (9,560,990 sq. km). Cap.: Beijing. 2. Republic of. Also called Nationalist China. a republic consisting mainly of the island of Taiwan off the SE coast …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.